Version imprimable

Current Size: 100%

Zoom sur la stratégie

Présentation des orientations stratégiques

Ces orientations ont été élaborées en tenant compte de :

  •  les conclusions du diagnostic territorial élaboré par le Pays / SCOT ;
  •  la réaffirmation des enjeux prioritaires pour le Lauragais ;
  •  l’expérience et les enseignements de la programmation précédente.

 

 Objectif stratégique 1 : Conforter le développement du tourisme en Lauragais

Le Lauragais dispose de réels atouts : sa situation géographique stratégique, ses paysages variés, son histoire et son patrimoine architectural, son économie agricole, le Canal du Midi et ses sources, ses plans d’eau, ses espaces culturels, une structuration touristique du territoire engagée lors de la programmation 2009/2014.

Conscients de ce fort potentiel de développement, les acteurs du territoire réunis au sein du SCOT/Pays et du GAL Terroirs du Lauragais ont réaffirmé la volonté de faire du tourisme le deuxième pilier du développement économique du territoire en poursuivant, diversifiant et enrichissant les actions engagées lors de la programmation précédente en matière de structuration, de développement d’équipements et d’offre de produits touristiques et culturels.

 

Action 1 : Le développement d’un tourisme de pleine nature éco responsable

Le développement du tourisme de pleine nature consistera notamment en un maillage du territoire par quelques liaisons douces stratégiques intégrant les plans d’eau, permettant de conter autrement le patrimoine du Lauragais, en s’appuyant sur les thématiques identitaires et assurant le lien avec l’axe structurant du Canal du Midi.

Le Canal du Midi, axe structurant du tourisme en Lauragais : la colonne vertébrale du Pays Lauragais est le Canal du Midi, dont l’inscription à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO a confirmé la notoriété et l’attractivité touristique.

Des plans d’eau à développer et valoriser : le Lauragais compte de nombreux lacs et plans d’eau dont certains sont des destinations prisées pour la voile, la baignade ou la pêche tels que Saint-Ferréol, la Ganguise, la Thésauque et l’Orme blanc. Il existe également d’autres lacs davantage dédiés à la détente et à la promenade.

L’itinérance douce, pour conter autrement l’histoire du Lauragais : le concept d’itinérance désigne un mode de découverte d’un territoire qui définit un nouveau cadre de pratiques touristiques, à la fois simples par le mode de déplacement doux (à pied, à vélo, à cheval, en bateau pour le tourisme fluvial…) et sophistiqués par l’utilisation des TIC (réseaux sociaux par exemple). Des pratiques nouvelles se développent, telles que les randonnées thématiques avec médiation culturelle, les parcours de longue durée, etc. Elles s’accompagnent de demandes de services adaptés, à prendre en compte dans un modèle économique de développement du tourisme.

Des aménagements et des équipements à poursuivre : le développement du tourisme de pleine nature passe par la création et/ou l’aménagement d’infrastructures adaptées et de qualité et la structuration d’une offre de loisirs de pleine nature concertée et complémentaire à l’échelon du territoire. L’aménagement des bases nautiques, haltes de repos le long des voies vertes : services, signalétiques, gestion des déchets, liaisons douces des centres bourgs vers les spots touristiques ou les services publics seront accompagnés ainsi que le développement d’une offre d’hébergements de qualité, adaptés à l’itinérance douce : gîtes d’étapes, gîtes équestres, éco camping, etc.

La rénovation du petit patrimoine rural bâti : pour éviter la multiplication des demandes et la dispersion des crédits, le soutien sera réservé aux petits patrimoines identitaires situés stratégiquement aux abords d'une boucle de randonnée thématique.

 

Action 2 : Le développement de l’offre de produits touristiques et la promotion de la destination Lauragais Tourisme

Mise en réseau des acteurs et prestataires du tourisme : le développement de la destination « Lauragais Tourisme » nécessite de poursuivre les efforts de structuration et de mise en réseau des acteurs du territoire afin de proposer une offre touristique diversifiée et de qualité, complémentaire de l’offre existante.

Formation développement : cet outil parfaitement adapté à la dynamique de développement local a déjà été mobilisé avec satisfaction lors de la précédente programmation. Il sera à nouveau proposé pour créer les synergies entre acteurs, co-construire et développer l’offre touristique du Lauragais.

Promotion de la destination Lauragais tourisme et visibilité on-line du territoire : pour faire connaître la toute jeune destination « Lauragais Tourisme », les opérations et outils de promotion déjà réalisés seront poursuivis et démultipliés. Cela passe également par l’animation du site internet « Tourisme Lauragais » et la mise en tourisme numérique du territoire.

Adhésion au réseau « Pays touristique » : en épousant le label Pays touristique, le territoire gagnerait en visibilité et pourrait développer plus aisément des produits touristiques estampillés « Lauragais » tels que « Cafés et Assiettes de pays », pass touristique Lauragais, etc. tout en bénéficiant de l’expérience des autres territoires regroupés sous cette bannière (benchmark).

 

Action 3 : La modernisation de l’offre culturelle et la singularisation du territoire

Pas de tourisme sans culture. Fort de son histoire, le Lauragais dispose de réels atouts en matière de sites touristiques et culturels diversifiés et bien répartis sur l’ensemble du territoire. Mais la muséographie et les supports de visite sont souvent vieillissants et demandent à être réactualisés et dynamisés.

Modernisation et médiation numérique de l’offre culturelle : le développement de la destination « Lauragais Tourisme » passe par la modernisation et la médiation numérique de l’offre culturelle.

Mise en réseau des musées et sites pôles cathare : comme effectué avec les OTI du territoire, l’objectif est de créer une synergie entre les acteurs culturels majeurs du Lauragais pour construire une offre concertée et diversifiée à l’échelle du territoire.

Singularisation du territoire : un recensement des atouts existants et des échanges avec des territoires voisins ayant effectué cette démarche, permettront d’étudier l’opportunité de souscrire au label Pays d’Art et d’Histoire.

 

Objectif stratégique 2 : soutenir la diversification de l’emploi local et l’attractivité du
territoire

Le Pays Lauragais bénéficie d’une dynamique démographique (+ 1 500 hab./an depuis 1999) contribuant à des mises « en tension ». La création d’emplois reste une préoccupation de premier rang dans l’objectif de préserver une certaine autonomie territoriale et limiter le phénomène de périurbanisation.

Parallèlement, l’accueil de populations nouvelles nécessite d’observer les évolutions tendancielles pour adapter les services aux besoins des populations notamment concernant la petite enfance qui aujourd’hui apparaît prioritaire.

 

Action 4 : Soutenir la diversification de l’emploi local

Le Lauragais bénéficie d’une dynamique d’accueil de populations nouvelles. Cette attractivité pose néanmoins un fort enjeu de création d’emplois « in situ » pour garantir une certaine autonomie territoriale. S’appuyant sur la qualité de ses productions et ses savoir-faire traditionnels, une diversification économique mérite d’être soutenue de même que l’innovation vers une économie durable, sociale et solidaire.

Diversification non agricole des exploitations : les activités de diversification agritouristique seront soutenues tels que l’hébergement, l’accueil, la restauration, la vente directe à la ferme, les visites pédagogiques, etc.

 

Relocalisation de l’alimentation : les actions visant l’approvisionnement de la RHD en produits locaux, les démarches collectives de commercialisation de produits locaux (agriculture, artisanat), seront soutenues dans le prolongement des initiatives amorcées dans la programmation précédente.

 

Maintien ou développement de petits commerces ruraux : la création, le maintien ou le développement des petits commerces de proximité seront accompagnés ainsi que les points multiservices dans les communes rurales.

 

Création ou développement des petites entreprises artisanales : la création, le maintien ou le développement d’entreprises intervenant dans le champ de l’artisanat identitaire (meubles et artisanat d’arts, cuir, cuivre, verre, tapisserie d’ameublement, poterie) et de l’artisanat d’art en général seront accompagnés.

 

Soutien aux études et actions intervenant dans le domaine du développement durable et de la transition énergétique :

  • développement des pratiques économes en énergie, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire, …
  • préservation de la biodiversité, des espaces naturels sensibles et de l’environnement 
  • création ou développement d’entreprises dont le domaine d’activités participe à la transition énergétique, l’économie circulaire, les énergies renouvelables, etc.

 

Action 5 : Maintenir la qualité des services publics de proximité

L’accueil de populations nouvelles demande une adaptation des équipements et services aux besoins émergents. La qualité de vie tout autant que le maintien de l’attractivité résidentielle en dépendent. C’est notamment dans le domaine de la petite enfance et de la jeunesse que les attentes sont les plus prégnantes et nécessitent un accompagnement.

Soutien aux services dédiés à la petite enfance : la création ou l’aménagement de crèches, ALSH, CLSH seront accompagnés.

Maintien et regroupement des services publics de proximité : la création, l’aménagement ou l’extension des maisons des services publics seront soutenus.

Soutien à la lecture publique mutualisée : appui à la création, l’aménagement et la mise en réseau de médiathèques intercommunales. Mise en réseau des médiathèques municipales.